Utérus antéversé ou rétroversé : c'est quoi la différence ?

Vous le saviez, vous, qu’il existe différents types d’utérus ? Non ? 


Rassurez-vous, il n’y a pas si longtemps que ça, on n’en savait rien non plus. Et quand on a découvert ce que ça pouvait vouloir dire pour notre sexualité, par exemple, on est un peu restées sur le c**. On a creusé le sujet, cherché les bonnes réf’ et nous voici de retour avec un petit article explicatif, pour mieux comprendre la différence entre un utérus antéversé ou rétroversé (encore des noms relous comme on aime). 


Pour la faire courte et avant d’approfondir plus largement : déjà, ces deux formes d’utérus sont PARFAITEMENT normales. Il n’y a pas d’utérus anormal, de toute façon (just saying). On peut noter cependant qu’il est tout de même plus courant d’avoir l’utérus antéversé que l’utérus rétroversé. Enfin, il est aussi possible d’avoir un utérus antéversé qui devient rétroversé (vous n’avez pas la migraine, ça va ?), ou encore ce que l’on appelle un utérus bicorne, cloisonné, contractile... bref : c’est toute une histoire.


Donc aujourd’hui, point par point, ce qu’on vous explique : ce qu’est un utérus et à quoi ça sert (vous verrez, c’est pratique), ce que signifie “l’orientation” de l’utérus, et comment ça se passe pour les autres (#rassurant). On discutera aussi de la différence entre ces deux types de “position” de l’utérus, et de leurs points d’impact sur… les douleurs de règles (#pascool), ou encore les douleurs pendant les rapports sexuels (bis), avant de faire un petit récap’ sur tous les différents types d’utérus existants (#lanatureestcréative). 


Allez, y a pas de mal à bien connaître (genre : vraiment bien) son anatomie en profondeur, donc accrochez-vous bien, on vous explique ! 

#1 : L’utérus antéversé : qu’est-ce que c’est que ce truc et qu’est-ce que ça veut dire ? 

Qu’est-ce que l’utérus et à quoi ça sert ? 

You know the deal, darling : on ne comprend jamais aussi bien les choses que quand on les reprend par la base et le fond. Donc, no shame, no blame, pour celles·ceux qui n’y ont toujours rien compris : commençons par nous demander ce qu’est un utérus et à quoi ça sert


L’utérus est un organe qui fait partie intégrante de l’appareil reproducteur classiquement appelé “féminin” (même si on n’a pas besoin de se genrer au féminin pour avoir un utérus, tmtc, et que certaines femmes naissent aussi sans utérus, mais c’est un autre sujet).


Cet organe se situe entre la vessie et le rectum et a pour fonction principale d’accueillir l’éventuel oeuf fécondé lors d’une grossesse et d’en “prendre soin” jusqu’à son complet développement… aka jusqu’à l’accouchement


À quoi il ressemble ? Eh bien, on le reconnaît sur les schémas par sa forme triangulaire, qui pourrait éventuellement rappeler celle d’une poire (avec un peu d’imagination, héhé). La pointe du “triangle” est la plupart du temps dirigée vers le bas, où se situe le col de l’utérus qui débouche sur le vagin. 


Sa paroi est appelée l’endomètre : faite de muqueuses, c’est elle qui se gonfle de sang chaque mois durant la deuxième phase du cycle menstruel pour accueillir l’éventuel embryon fécondé (#nidation). C’est aussi cette muqueuse (ou paroi), qui peut, chez certaines personnes, provoquer l’apparition de lésions endométriosiques sur d’autres organes = c’est ce qu’on appelle l’endométriose (ouch). 


Le muscle utérin, lui, entoure l’utérus (duh) et lui permet entre autres d’évacuer chaque mois le sang menstruel… ou encore de provoquer les contractions nécessaires à un éventuel accouchement. On appelle ce muscle le myomètre


Donc, pour récapituler en bref, et en clair, l’utérus, c’est : 


  • Le col de l’utérus, aka la partie basse qui est une sorte de conduit étroit qui fait lien entre le vagin et l’utérus. 

  • La cavité utérine, aka l’endroit où le foetus se cale pendant la grossesse (#onsmetbien). 

  • Des muqueuses, muscles et parois, dont l’endomètre et le myomètre, qui ont aussi bien pour fonction “d’accompagner” la grossesse que le fonctionnement du cycle menstruel. 


Ça veut dire quoi “utérus antéversé” ? 

Maintenant qu’on a dit tout ça, essayons d’approfondir un peu et de comprendre comment se positionne le plus souvent l’utérus dans le corps et ce que ça veut dire. 


Chez la plupart des personnes qui ont un utérus, celui-ci est antéversé (ça y est, on y vient) : ce qui signifie que le bas de ce dernier (= la pointe du triangle dont on vous parlait tout à l’heure) est située vers le bas, et repose sur la vessie


Concrètement, et dans la mesure où la position antéversée de l’utérus est la plus courante, celle-ci n’entraîne aucun symptômes spécifiques : aucune difficulté pendant la grossesse, pas de douleurs spécifiques pendant les rapports sexuels ou au moment des règles… sauf si, évidemment, vous souffrez d’une autre affection comme l’endométriose ou l’adénomyose par exemple. 


Comment savoir si mon utérus est antéversé ou rétroversé, du coup ? 

Easy as ABC : le plus simple est de demander à un·e gynécologue de checker lors d’un examen de routine. Si vous avez déjà eu une échographie endo-pelvienne ou une IRM de cette zone, il suffit de regarder votre rapport gynécologique qui devrait en faire mention. 


Selon Jüne Pia dans son génial livre Jouissance Club : une cartographie du plaisir, il est également possible de demander à un·e partenaire de “fouiller doucement les tréfonds de ton vagin” pour savoir ce qu’il en est. Bon, faudrait peut-être que le·la partenaire en question s’y connaisse un minimum, quand même. :) 



#2 : L’utérus rétroversé : qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que ça veut dire ? 

Tous les goûts et toutes les formes sont dans la nature : comme pour la vulve ou les seins, il n’y a pas de position “normale” de l’utérus, et celui-ci peut donc être antéversé le plus souvent, comme on l’a vu… mais aussi rétroversé


Concrètement qu’est-ce que ça veut dire ? Eh bien que l’axe de l’utérus est inversé et vient reposer sur le rectum (plutôt que sur la vessie, comme on l’a vu juste au-dessus). On appelle ça une “variante anatomique”, et PAS une malformation (on respire :)).


D’ailleurs, avoir un utérus rétroversé peut-être parfaitement asymptomatique : which means qu’on peut passer toute sa vie sans se rendre compte de l’originalité de son positionnement (héhé), et que ce dernier n’a aucun impact sur la possibilité de tomber enceint·e ou de mener une grossesse à son terme (si ça vous intéresse). 


Si votre utérus est rétroversé, sachez que vous n’êtes pas seul·e, puisqu’on considère que cette variante anatomique concerne entre 20 à 30% des femmes selon cet article

utérus antéversé ou rétroversé

Crédit illustration : coupemenstruelle.net


C’est quoi la différence entre une rétroversion primitive ou secondaire ? 

C’est tout simple (même si ça a l’air compliqué) : la rétroversion primitive de l’utérus concerne les personnes qui sont nées avec l’utérus dans une position rétroversée. Which means que dès la naissance, l’utérus est en quelque sorte basculé vers l’arrière du vagin


La rétroversion secondaire, concerne, comme son nom l’indique, le cas des personnes pour lesquelles l’utérus est devenu rétroversé plus tard dans la vie, suite à un accouchement par exemple. 



Bon à savoir aussi : il est également possible qu’un fibrome soit responsable de la rétroversion de l’utérus, en l’attirant, grosso modo, vers l’arrière. Ce type d'évènement anatomique survient généralement chez les femmes de plus de 40 ans (parlez-en à votre gynéco !). De même, cette rétroversion peut aussi être associée à une endométriose (parlez-en à votre gynéco bis). 



Ok mais si j’ai l’utérus rétroversé, qu’est-ce que ça change pour moi ? 

Concrètement et comme on l’a vu, il est tout à fait possible d’avoir un utérus rétroversé et de ne pas s’en rendre compte. Tout simplement parce que le plus souvent, cette variante anatomique sait se faire discrète et rester parfaitement asymptomatique


Néanmoins, il est possible de : 


  • Ressentir des douleurs pendant les rapports sexuels avec pénétration (#dyspareunies, à ne pas confondre avec le vaginisme) : because le pénis, le sex-toy ou les doigts qui entrent en contact avec le fond du vagin ou le col de l’utérus lors de la pénétration. Si c’est le cas, on n’hésite pas à en faire part à son/sa partenaire pour choisir des positions adaptées qui permettent d’éviter les douleurs (gare à la levrette, tmtc).

  • Ressentir des douleurs avant ou pendant les règles, comme une sensation de pesanteur ou des douleurs dans le dos (#lombaires). Pas agréables, mais le plus souvent bénignes… même si, on vous le rappelle : si vous souffrez le martyre, n’hésitez pas à envisager une démarche diagnostique pour l’endométriose ou l’adénomyose, par ex (et à chiner de bons conseils pour prendre soin de vous, comme par exemple des remèdes de grand-mères à tester pour soigner les douleurs de règles ou des plantes reconnues pour leurs vertus apaisantes)

  • Rendre la pose d’un stérilet intra-utérin (aka DIU) plus difficile qu’avec un utérus antéversé… mais clairement pas impossible, évidemment. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à en faire part à le/la gynéco qui s’occupe de la pose de votre DIU pour qu’il·elle puisse prendre les précautions nécessaires ! 

Utérus rétroversé et grossesse : ça change quelque chose ou pas ? 

Rassurez-vous : avoir l’utérus rétroversé ne change rien pour mener une grossesse à son terme et n’augmente pas le risque de fausse-couche. De toute façon, bonne nouvelle : l’utérus retrouve généralement une position “normale” (aka antéversée) au bout de deux à trois mois de grossesse pour permettre au foetus de se développer correctement.


En tous les cas, ce qu’il faut retenir : la fertilité n’est pas impactée par cette variante anatomique (#toutvabien). 


#3 : Bonus : utérus bicorne, cloisonné, contractile… c’est quoi ce bins, encore ? 

Allez, on vous laisse là-dessus pour le petit complément d’information : au-delà de l’utérus antéversé ou rétroversé qui sont les “formes” les plus courantes, il est également possible d’avoir l’utérus bicorne, cloisonné, ou encore contractile… Qu’est-ce que ça veut dire ? On vous explique : 


  • L'utérus bicorne, aka utérus didelphe, est une malformation congénitale. Les personnes concernées ont un utérus qui, au lieu d'être en forme de poire, apparaît en forme de cœur (ok, c’est mims, mais c’est chi***), et d'une taille plus petite que “la normale”. On vous rassure : cette malformation n’est pas grave, et reste le plus souvent asymptomatique. Néanmoins, il est possible que les personnes qui ont un utérus bicorne aient plus de difficultés lors de la grossesse (comme des fausses-couches, ou une présentation du bébé par le siège, par exemple). La clé pour s’épargner des galères : être bien accompagné·e et surveillé·e pendant toute la durée de la grossesse (#évidemment).

  • L’utérus cloisonné est aussi une malformation congénitale (la plus courante de toutes, by the way :)). Concrètement, cela signifie que l’utérus est divisé en deux cavités différentes, à cause de la présence d’une cloison de séparation à l’intérieur de celui-ci. Côté complications éventuelles, même topo que pour l’utérus bicorne, même si cela peut dépendre de la taille de la cloison (qui peut-être partielle ou s’étendre jusqu’au col utérin). Il est parfois nécessaire de faire une chirurgie pour retirer la cloison, mais seulement si celle-ci pose problème (#évidemment). 

  • Enfin, l’utérus contractile, lui, ne désigne pas une forme ou un positionnement de l’utérus à proprement parler : on l’utilise pour désigner un utérus “qui se contracte anormalement avant la fin des 9 mois de grossesse”, selon cet article. La plupart du temps sans conséquences (quoique potentiellement douloureux), il requiert juste une surveillance un peu plus soutenu·e de la part des professionnel·les de santé, pour se mettre à l’abri d’un accouchement prématuré par exemple ! 



C’est tout pour aujourd’hui ! Pour aller plus loin, on vous recommande (encore et toujours) de vous équiper du super livre de Martin Winckler C’est mon corps : toutes les questions que les femmes se posent sur leur santé, à choper par ici

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO