Quand peut-on mettre un tampon après un accouchement ?

Quand peut-on mettre des tampons après un accouchement ? Quand faut-il reprendre ou envisager une contraception ? Comment retourner à sa sexualité sereinement ? Et mes règles, elles reviennent quand, mes règles ?

Tant de questions qui méritent de vraies réponses, Gina en est convaincue. Alors pour mieux appréhender ce moment post-accouchement parfois intimidant, et faire le choix (indispensable) des bonnes protections périodiques, on vous propose ce petit guide spécial post-partum et retour de couches.

Zéro tabou, zéro pression : toutes les réponses (techniques) pour mieux vous repérer dans cet article.

1. Les règles et le retour des couches : que faut-il savoir ?

2. Post-partum et protections périodiques : comment on fait ?

1. Les règles et le retour des couches : que faut-il savoir ?

Quand mes règles vont-elles revenir après mon accouchement ?

Votre cycle menstruel ne reprend pas son cours “normal” tout de suite après l’accouchement. Vos règles suivent donc le même mouvement (hormonal), et ne reviennent qu’après quelques semaines voire quelques mois : leur apparition signe ce qu’on appelle le retour de couches. Cette donnée est bien sûr très variable selon les circonstances et les femmes : il n’y a pas de retour de couches “normal” ! :)

Ce qu’il faut retenir, en tous les cas, c’est que les femmes qui n’allaitent pas voient leurs règles revenir en moyenne au bout de 6 à 8 semaines.
Souvent, et même si les règles sont là, le cycle n’est pas régulier avant quelques mois : des saignements entre les règles, ou des cycles à durée variable peuvent être constatés.

L’allaitement et les règles : c’est quoi le rapport ?

Il faut savoir que l’allaitement joue un rôle prédominant sur le retour des règles. Pourquoi et comment ça marche ? Parce que les hormones qui permettent la production du lait maternel maintiennent les taux d’oestrogènes et de progestérone au plus bas… Et que c’est l’action combinée de ces deux hormones qui permettent l’ovulation et donc les menstruations.

Donc si vous donnez le sein à votre bébé, sachez que le retour de vos règles (ou retour de couches) se fera plus ou moins à la fin de l’allaitement. Vos cycles pourront également être perturbés et vos règles irrégulières pendant quelques mois.

Et la contraception alors ?

Le mieux (si c’est encore possible) est de choisir votre contraception avant votre accouchement et l’arrivée de votre bébé. Un moment idéal (et plus apaisé) pour faire le tour des solutions disponibles et / ou en parler avec votre médecin (et avec vous-même).

On considère que la reprise de la contraception peut se faire 21 jours après l’accouchement. Par ailleurs, même si l’allaitement retarde le retour de règles (et donc le retour de couches), son effet contraceptif peut-être assez contraignant et peu fiable (il faut que l’allaitement soit exclusif).

La meilleure des solutions reste en tous les cas d’en discuter avec votre médecin pour faire le tour des éventuelles contre-indications et reprendre votre contraception sans problème :

  • Si vous allaitez : privilégiez les pilules micro-dosées ou bien l’implant ou le stérilet en cuivre (sauf si vous avez accouché par césarienne).
  • Si vous n’allaitez pas : vous pouvez commencer une pilule progestative ou combinée (à vérifier auprès de votre médecin), ou encore un implant 21 jours après l’accouchement. Le stérilet en cuivre (DIU) pourra être posé dans les 48 heures qui suivent l’accouchement ou bien 4 semaines après.

Vous pouvez également utiliser des préservatifs masculins ou féminins !

2. Post-accouchement et tampons : comment on fait ?

À partir de quand peut-on utiliser des tampons après un accouchement ?

L’absence de règles ne vous met pas à l’abri des pertes de sang, particulièrement dans les jours et semaines qui suivent l’accouchement (#lochies). Ces saignements sont tout à fait naturels mais nécessitent néanmoins de faire les bons aménagements… selon les circonstances et les personnes. On vous explique :

  • Dans la période entre l’accouchement et le retour des couches (où on l’est donc le plus souvent à la maternité), on utilise ZERO TAMPONS ou protections hygiéniques internes (les sages-femmes et le personnel médical y veilleront !). Les saignements des premiers jours sont en effet très très importants et les risques du Syndrome du Choc Toxique ou d’infection sont également décuplés.
  • Parce que les pertes sont également assez abondantes les jours suivants (= le moment, plus ou moins où vous rentrez chez vous), il vaut également mieux éviter les protections périodiques internes. On se répète mais des pertes plus abondantes = un risque plus grand de stagnation du sang dans l’utérus = un risque décuplé du Syndrome du Choc Toxique. Donc : passion serviettes (absorbantes, et en coton biologique, c’est mieux !)
  • L’idéal est donc de revenir aux tampons une fois que le flux des saignements est assez “régulier”. On vous recommande d’attendre votre RDV médical post-accouchement (qui coïncide à peu près avec ce moment) pour pouvoir poser directement la question à votre gynécologue.
  • Bien sûr, pour éviter tout risque d’irritation, et même si le médecin a donné son accord : on essaye et on voit comment on le sent. Si ça fait mal, inutile de forcer. Sachez dans tous les cas qu’il vaut mieux privilégier les tampons absorbants ou épais (qui tiendront plus facilement en place !), et qu’il faut parfois attendre la fin de la rééducation du périnée pour être vraiment à l’aise avec les protections périodiques internes.
  • En résumé, et même si ça n’est pas agréable pour tout le monde, il vaut mieux parfois prolonger l’étape serviettes hygiéniques que de risquer des douleurs ou une infection. Dans tous les cas, le mieux pour vous et votre santé : des tampons bio, moins invasifs pour votre corps. Et dans le doute, et pour éviter les fuites : on n’hésite pas à mixer les serviettes et les tampons.
  • Enfin, si vous avez subi une épisiotomie, il faudra attendre la cicatrisation complète de la plaie pour pouvoir utiliser des tampons (ou coupe menstruelle) sans risque.

Si vous nous avez bien suivies, vous pouvez donc en déduire qu’il n’y a la plupart du temps aucun problème pour mettre des tampons au moment du retour de ses règles (en moyenne 6 à 8 semaines après l’accouchement). Sauf infection, douleurs ou contre-indication médicale.

Et le retour à la sexualité, c’est pour quand ?

Au risque de nous répéter : tout dépend de la manière dont vous avez vécu votre grossesse, votre accouchement et votre retour de couches. Des précautions particulières sont à prendre, par exemple, si vous avez subi une épisiotomie; le soin de votre plaie et votre confort étant particulièrement essentiels.

Les médecins recommandent la plupart du temps d’attendre 6 semaines pour avoir des rapports sexuels avec pénétration vaginale. Mais il s’agit surtout d’une recommandation : tout dépend de votre confort, et de vos envies, finalement.

Retenez bien dans tous les cas que la sexualité ne passe bien sûr pas forcément par la pénétration et que d’autres potentialités orgasmiques existent en dehors du vagin (#clitoris). Le plus important étant surtout de veiller à ce que vous n’ayez aucune douleur.

Pour aborder ce moment charnel le plus sereinement possible, allez-y progressivement, et communiquez. Et surtout : ne vous forcez pas. Rien de plus primordial que votre plaisir.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO