Que signifie la couleur de vos règles ?

Les règles… on ne lit pas l’avenir dedans (dommage), mais la couleur et la texture sont de bons indicateurs de suivi de notre santé, eh oui. Elles ont plusieurs noms : les ragnagnas, les menstruations, menstrues (quand on parle le vieux français). Elles ont aussi plusieurs couleurs possibles. Aujourd’hui, on va parler de toutes les nuances des règles. Du rose jusqu’au rouge foncé, en passant par le sang noir et le gris (#waitwhat ??!!!!)... tout y passe ! Les changements de couleurs du sang des règles sont souvent tout à fait normaux (oufff). Selon l’abondance du flux et le moment du cycle menstruel, le sang s’oxyde plus ou moins et peut prendre des teintes plus foncées. Ça devient compliqué quand d’autres symptômes s’accompagnent d’une couleur différente. C’est parfois le signe d’un dérèglement de la flore, d’une petite infection… pour le savoir, il faut se rendre chez le médecin ! Avec cet article, on vous donne les premières pistes pour décoder les mystères des règles et de leurs couleurs.

  1. D’où viennent mes saignements ?
  2. Pourquoi la couleur des règles change-t-elle  ?
  3. Quand dois-je m’inquiéter ?

1 - D’où viennent mes saignements ?

Les saignements sont les principaux symptômes des règles (#captainobvious). Quand c’est la première fois, c’est un peu intimidant (on est tou•te•s passé•es par là <3). Mais même après de nombreuses années de règles, on continue de découvrir son corps et, parfois, on a encore des doutes ! Pour mieux vivre ses règles, savoir si on doit consulter un médecin, l’important est de com-mu-ni-quer.

Le sang qui coule pendant les règles vient de l’utérus (c’est normal, on panique pas). Pendant le cycle menstruel, les parois utérines s’épaississent pour littéralement préparer un nid douillet pour l’œuf fécondé. En gros, ovulation + spermatozoïde = œuf. Il s’installe ensuite dans l’utérus, c’est la nidation, pour se développer durant la grossesse. Au bout d’un moment, si l’œuf n’a pas été fécondé et que l’on arrive à la fin du cycle, c’est liquidation totale ! L’endomètre (l’autre nom de la muqueuse utérine) se fait la malle. Le taux d’œstrogène chute, l’ovule et l’endomètre sont évacués en passant par le vagin. Ce sont les règles, et c’est ça qui provoque les saignements. Voilà un nouveau cycle qui commence !

Il ne faut pas confondre les saignements des règles avec le spotting, qui eux sont plutôt quelques gouttes de sang dans la culotte. Les règles durent plusieurs jours, avec un flux plus ou moins important. L’abondance du flux dépend des personnes, elles sont souvent plus importantes au deuxième jour. La contraception, le rythme de vie, le stress… tout ça peut influencer les règles ! La quantité et la durée des pertes varient d’une personne à l’autre. On le répète, on est tou•te•s différent•es. Si le spotting est souvent reconnaissable à sa couleur plus foncée, le sang des règles est plutôt de teinte rouge clair. Dans sa culotte, on peut aussi trouver des pertes blanches, des pertes vaginales marron… mais la couleur des règles change aussi. Parlons-en !

2 - Pourquoi la couleur des règles change-t-elle  ? 

Les règles sont composées principalement de sang. Il peut arriver que des caillots se forment dans les menstruations, lorsque des morceaux de l’endomètre se détachent (sympa). En ce qui concerne la couleur, c’est un camaïeu de rouges, du rose jusqu’au bordeaux ou noir. Avec les règles, on en voit littéralement de toutes les couleurs ! La première cause possible est l’oxydation. C’est simple, le sang devient marron avec le temps. C’est ce que l’on voit sur les pansements par exemple ! 

Ensuite, le sang peut se mélanger à d’autres substances. Les sécrétions du col de l’utérus (liquide cervical ou glaires cervicales) ont tendance à éclaircir la teinte des règles. Mais les changements de couleur peuvent aussi alerter en cas de problème de santé. Lorsque la couleur est inhabituelle, il n’y a pas forcément de quoi paniquer. En revanche, quand ça s’accompagne aussi d’une odeur étrange, ou de symptômes gênants comme la fièvre… Zou ! Chez le médecin !

Pour vous aider à y voir (beaucoup) plus clair, voici un tableau récap des différentes couleurs de règles observées et les potentielles causes. Attention, cette liste résume uniquement les cas les plus courants. Ça ne remplace pas une consultation avec son médecin, ou des analyses médicales approfondies (sorry). 


Couleur des règles

Causes possibles

Rose

Rouge vif

  • Flux régulier, pas de blocage qui pourrait créer une oxydation du sang et un changement de couleur… tout est OK, chef !
  • Si ce sont comme des taches (très très) vives, ça peut être le signe d’une IST.

Orange

  • Présence de glaires cervicales mélangées dans les règles.
  • Si odeur désagréable + fièvre, on consulte ! Ça peut être une infection vaginale.

Marron ou noir

  • Début ou fin de règles, le sang est oxydé
  • En cas de fièvre, d’odeur étrange, ou de tout autre symptôme en même temps, on consulte un médecin.

Gris


L’abondance du flux a aussi un impact sur la couleur des règles, car plus ou moins intense, une oxydation peut arriver (c’est la vie). Si les pertes arrivent en dehors de la période de règles, et plutôt marron, c’est sans doute du spotting ! Les pertes de sang en dehors des règles, c’est possible, et pas forcément alarmant.  

3 - Quand dois-je m’inquiéter ? 

Le premier indice, c’est l’aspect inhabituel des règles (en gros, tout changement). Couleur, intensité, odeur… ces trois indices aident à déterminer si on doit s’inquiéter ou pas. Quand ça sort de l’ordinaire, c’est qu’il se passe peut-être bien quelque chose dans votre corps.

Regarder de temps en temps la couleur de ses règles, c’est un check-up facile ! De toute façon, c’est difficile d’y échapper quand on change sa serviette ou son tampon. Quand les règles sont juste plus foncées ou plus claires, c’est pas forcément grave. Dans ces cas-là, on conseille plutôt de vérifier si d’autres symptômes n’accompagnent pas ce changement de couleur. De la fièvre ? Des démangeaisons ? Une fatigue anormale ou une odeur pas normale venant des règles ? Des douleurs de règles (dysménorrhée) ? Ces signes doivent vous alarmer et vous encourager à appeler le médecin (ça se passera bien). On n’hésite pas à préciser en prenant rendez-vous que c’est pour ce type de problème, pour éventuellement consulter rapidement et procéder aux bons examens médicaux. Pour confirmer une infection ou une IST par exemple, il faut réaliser des prélèvements (prélèvement vaginal, prise de sang ou urinaire) et les résultats mettent un peu de temps à arriver.

Si la perte de sang se situe en dehors de la période des règles (spotting) et que ça arrive souvent, c’est bien aussi d’en parler à son médecin. Le mieux est quand même d’investiguer plutôt que de laisser traîner. Au mieux... tout va bien !

Avec une grossesse en cours, quel que soit le type de saignement vaginal, sa couleur ou sa quantité, on le note bien et on communique avec son médecin, sa sage-femme et son gynécologue. C’est (très) important pour s’assurer que la croissance du bébé se passe le mieux possible !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO