Les pertes jaunes, c’est grave Gina ?

Avoir des pertes vaginales, c’est notre lot à tou•te•s. Plus ou moins abondantes selon les personnes et en fonction du moment du cycle, tout le monde en a. Il suffit de questionner quelqu’un de sa famille ou un•e pote, c’est connu ! Dans la catégorie des sécrétions qui finissent dans la culotte, il y a la perte blanche. C’est un grand classique et elle n’a rien d'inquiétant. Mais quand la couleur change ? Même si c’est pas forcément grave, ou signe d’un problème gynécologique, c’est bien de rester attenti•f•ve aux changements d’aspect (teinte, texture, odeur) qui émane de là. La perte jaune peut effectivement être le symptôme d’autre chose. On fait le point !

Les pertes vaginales, c’est normal.

Quelles sont les causes des pertes jaunâtres ?

Quand dois-je m’inquiéter de pertes jaunes dans ma culotte ?

Les pertes vaginales, c’est normal.

Et ça rime.


Quand on parle de pertes vaginales, ça résume grosso modo ce qui n’est pas des règles et ce qui va dans la culotte. Rien à voir avec le spotting, ça c’est des micro-pertes de sang. Même si ça reste un sujet intéressant et qui concerne beaucoup de personnes, les pertes vaginales ne jouent pas dans la même catégorie.


Une perte vaginale, c’est le signe que tout roule. Grâce aux sécrétions du côté du col de l’utérus ou du vagin, ce liquide plus ou moins visqueux emmène aussi avec lui ce dont le corps cherche à se débarrasser. 


En fonction du moment du cycle menstruel, et de son niveau d'excitation (<3), le corps sécrète des pertes. Il y a les pertes blanches qui nettoient le vagin, la glaire cervicale et la cyprine. C’est cette dernière qui lubrifie le vagin pour préparer le corps à l’acte sexuel.


Le tout est régi par les lois de la flore vaginale. Elle, c’est en quelque sorte l’écosystème de notre vagin dont il faut prendre soin. Un ensemble de micro-organismes dont  l’équilibre régulé par la bonne dose de bactéries, de champignons, et autres joyeusetés qui paraissent étranges, mais qui sont tout à fait normales. Quand cette flore vaginale est déréglée, ça provoque aussi des pertes vaginales. Et c’est là que ça peut sentir mauvais (au sens propre comme au figuré).


Toutes les femmes sont concernées par les pertes vaginales. C’est loin d’être une exception, alors c’est d’autant plus important de comprendre pourquoi ça peut changer de couleur, et quand il faut consulter.

Quelles sont les causes des pertes jaunâtres ?


En principe, une perte vaginale normale est plutôt translucide. Ça arrive qu’on les retrouve blanches ou blanchâtres dans la culotte. Peut-être même un peu jaunâtre. C’est pas forcément un problème, car quand la sécrétion vaginale sèche, elle devient opaque et c’est là qu’apparaît une teinte différente. Retrouver des traces de pertes séchées dans une nuance de blanc, ça arrive et c’est même fréquent.


Le changement de couleur d’une perte vaginale peut avoir plusieurs causes différentes. Le vagin est une machine très bien fichue (yesssss !), qui se nettoie toute seule. Grâce aux sécrétions qui sont expulsées vers l’extérieur, les cellules mortes et autres germes qui pourraient tenter une intrusion sont automatiquement évacués.


Ça signifie que la couleur des pertes est un super indicateur pour savoir ce qui se trame dans notre flore vaginale. La couleur, la texture, l’odeur… ça joue ! Quand on parle de changement de couleur, c’est assez franc et il n’y a pas vraiment de doute. Par exemple, le fait d’avoir des pertes roses ou des pertes marron, c’est souvent simplement un peu de sang de règles mélangé avec les sécrétions.


Du côté des pertes jaunes ou jaunâtre, elles viennent plutôt de dérèglement. Pas de panique à la moindre variation de nuance dans la culotte ! Au premier doute, vous pouvez aller voir votre médecin. Mais ce n’est pas parce que la teinte des pertes est un peu différente que ça signifie forcément qu’il y a une pathologie grave.


Parmi les causes pathologiques (liées à une maladie), les pertes jaunes peuvent venir de : 

  • une trichomonose urogénitale (infection sexuellement transmissible liée à un parasite #brrrrrr),
  • une gonorrhée (infection sexuellement transmissible liée à une bactérie),
  • une vaginose (déséquilibre de la flore),
  • une mycose vaginale (infection par un champignon),
  • une inflammation (du côté du col de l’utérus, du vagin, ou de la vulve),
  • une chlamydia (infection sexuellement transmissible provoquée par une bactérie),
  • des condylomes génitaux (liés au papillomavirus humain),
  • etc.

Il y a beaucoup d’IST dans la liste : les rapports sexuels protégés, c’est cool.


C’est compliqué d’être exhaustif. Surtout parce que chacun•e est différent ! Pour connaître la cause exacte du changement d’état des pertes vaginales, le médecin prescrit généralement un prélèvement. L’examen médical se fait en cabinet ou en labo. Grâce à un diagnostic précis, on est rapidement traité•e•s et soigné•e•s ! Des infections se traitent par exemple la plupart du temps avec des antibiotiques, et des compléments alimentaires pour rééquilibrer la flore vaginale sont couramment donnés.

On essaie aussi d’écarter la piste de la grossesse. Car ça a aussi des impacts sur les pertes vaginales, la couleur, et le fait que ça puisse être jaune chez la femme enceinte.


Le changement de teinte des pertes, et la tendance au jaune peuvent aussi venir de facteurs externes. Ce n’est pas forcément une vaginite ! Gare aux raccourcis, et en cas de doute, il vaut toujours mieux consulter un médecin, ou demander conseil en pharmacie.


La pilule, ou toute contraception hormonale a un impact aussi sur la sécrétion de glaires vaginales. Ce n’est pas systématique, mais ça arrive. Aussi, les gynécologues conseillent de ne pas porter tous les jours des serviettes hygiéniques ou des tampons #faussebonneidee. De base, on évite les tampons quand on n’a pas ses règles, car ça crée des irritations. Pareil pour les serviettes, si c’est utilisé quotidiennement. Si vous avez envie de protéger votre culotte des petites taches qui peuvent survenir, chez Gina on préfère vous conseiller les protège-slips. Ça fait parfaitement le job et c’est plus léger à porter. En plus, avec une composition bio et certifiée GOTS par Écocert, on limite carrément les risques en ne mettant en contact avec sa vulve aucun produit perturbateur de la flore.

Quand dois-je m’inquiéter de pertes jaunes dans ma culotte ?

Comment savoir s’il y a des risques d’infections ? Ai-je un problème vaginal ? Y a-t-il un risque pour ma santé ? 

Oui, on se pose (trop) rapidement beaucoup de questions dès que la couleur de ses pertes change un peu. C’est normal. Et même si on n’est pas du genre à vouloir céder à la panique (#nopanic!), il vaut mieux se poser les bonnes questions. Même si une maladie liée à une infection bactérienne se traite plutôt facilement le plus souvent, c’est mieux d’avoir un diagnostic tôt pour avoir le bon traitement.


Pour savoir s’il faut s’inquiéter, c’est surtout une histoire d’accumulation de symptômes. Quand la perte jaune est franchement jaune, ou même tirant un peu vers le vert… on consulte ! Le vert, ce n’est vraiment (vraiment) pas une couleur normale pour une perte vaginale. Il y a quand même beaucoup de chances pour que ce soit une infection bactérienne.


À côté, lorsqu’un changement de couleur dans les sécrétions s’accompagne de douleurs, une fièvre, une mauvaise odeur… c’est pas bon signe !


Pour savoir si c’est grave, vous pouvez consulter le médecin généraliste, le gynécologue, ou même une sage-femme en ville. À la pharmacie, on pourra aussi vous orienter rapidement, mais selon les symptômes décrits, on peut aussi vous diriger aussitôt vers un médecin. Pour une mycose, il est même possible d’avoir des médicaments sans ordonnance, ou au moins de premiers conseils pour soulager les tracas de sa culotte en attendant de consulter. Dans tous les cas, on évite de rester dans l’expectative que ça parte tout seul, surtout s’il y a des douleurs ou des pertes malodorantes !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO