Peut-on mettre un tampon pour dormir ?

Les tampons, c’est un objet (super) pratique au quotidien. Il nous permet de bouger, faire du sport, aller à la piscine quand on a nos règles… et tout ça con-for-ta-ble-ment ! Depuis les premières règles jusqu’à la ménopause, les tampons nous suivent cycle après cycle. Parce que oui, on vous le rappelle, le tampon peut s’utiliser à n’importe quel âge, du moment que vous avez vos règles. Et quand on est vierge, ça ne déchire pas notre hymen (on oublie les idées reçues). Bon, tout le monde ne les aime pas de la même façon, mais il faut avouer que ces petits objets sont bien pratiques ! Mais les tampons, est-ce qu’on peut les mettre la nuit ? Alors oui, mais à certaines conditions. Allez, on vous explique tout ça 🤓.

Tampon hygiéniques : comment bien les choisir ?  

Les tampons, il y en a des rayons et on est parfois vite (très vite) perdues ! Il y en a de différentes tailles, adaptés à différents flux, avec et sans applicateurs… il suffit de trouver celui qu’on préfère. Et pour ça, on va vous donner quelques conseils (c’est cadeau).

Des tampons, il y en a de toutes les tailles et pour tout le monde. Il y a les minis, qui sont sympas quand on n’a pas l’habitude d’en utiliser. Ils sont top pour s’exercer à mettre des tampons. C’est un peu le tampon des débutant.es, mais ils conviennent aussi bien aux personnes plus expérimentées (c’est comme vous voulez). Et il y a des tampons qui absorbent un peu plus les flux, les Regular. Et pour les personnes qui ont des flux abondants, il y a les Maxi qui absorbent encore plus (#pratique). En gros, il y en a pour chaque personne quelle que soit l’abondance de ses flux. On retrouve même, parfois dans les rayons de produits hygiéniques, des tampons spéciaux pour la nuit. Parce que la nuit, les flux sont souvent plus intenses (sorry). Comme on a le choix, on en profite et on varie les plaisirs et les capacités d’absorption. Vous pouvez choisir des tampons plus ou moins absorbants selon vos flux et le moment de votre cycle. En gros, au début et à la fin des règles, on met des tampons plus petits. Et, quand on n’a pas beaucoup de pertes, on opte plutôt pour des protège-slips ou des serviettes hygiéniques. Si vos flux ne sont pas assez importants, un tampon risquerait d’irriter votre flore vaginale (#pascool). Alors on évite d’en mettre dès que les premiers symptômes du syndrome prémenstruel (le fameux SPM) apparaissent ! S’il n’y a pas de saignement, il n’y a pas de tampon, point.

Des tampons, on en trouve aussi avec applicateur et sans applicateur. Le choix dépend de chacun. Ce qui va changer, c’est avant tout la façon de les mettre. Pour les moins à l’aise avec le tampon, voici un petit tuto pour vous aider à mettre des tampons 

  • Avant tout, on se lave les mains, c’est HYPER important dès qu’on touche à son vagin (ou à toute autre partie intime de son corps).
  • On s’installe confortablement et on ne stresse pas, on se dé-tend ! Plus vous êtes détendue plus il sera facile d’insérer ce petit objet.
  • Déballez votre tampon de son emballage. Attention à ne pas le faire tomber, sinon on le jette et on en prend un autre. Et non, on ne prend pas un tampon sans emballage perdu depuis des mois dans une poche de votre sac ! #eurk
  • Pour les tampons avec applicateur, on ouvre l’applicateur en plastique (ou en carton pour les tampons bios) et on va le mettre à l’entrée du vagin. Il suffit alors d’appuyer sur le poussoir de l’applicateur pour que le tampon se mette en place. Plus qu’à retirer l’applicateur et à bien mettre la ficelle de votre tampon. Le tour est joué ! 
  • Pour les tampons hygiéniques sans applicateur, c’est pas plus compliqué. Il faut aussi mettre son tampon à l’entrée du vagin et on le pousse avec son index jusqu’à ce qu’il soit bien posé dans le vagin. 
  • On jette bien son emballage dans une poubelle et pas dans la cuvette ou par terre (c’est non, non et non !). 
  • On se lave les mains et voilà ! 

Les tampons hygiéniques bio sont bien meilleurs pour la planète et votre flore vaginale (parfait combo). Exit perturbateurs endocriniens et autres composants dont on ne comprend pas le sens ! Chez Gina, c’est important pour nous de vous proposer des produits hygiéniques bios qui respectent l’environnement et notre corps. C’est pour ça qu’on fabrique des tampons certifiés GOTS, 100 % coton. En plus, les tampons bios existent eux aussi avec applicateurs et sans applicateurs -  c’est pareil mais en mieux. 

Les tampons pour dormir, c’est sans danger ? 

« Changer régulièrement » : c’est le mot d’ordre de TOUTES les protections hygiéniques. Et le tampon ne déroge pas à la règle. Il est conseillé de ne pas porter un tampon plus de 6 heures maximum (max, max... okay ?). Pas de stress si vous l’oubliez, cette info est indiquée sur les boîtes de tampons, vous la retrouverez facilement. Pourquoi on ne garde pas un tampon plus de 6 heures ? Car ça augmente les risques d’infection vaginale ou de développer le Syndrome de Choc Toxique. Le SCT, vous en avez peut-être entendu parler, non ? 

On évoque souvent le Syndrome du Choc Toxique quand on parle de tampons. Le SCT, c’est rare, mais c’est un problème de santé grave donc il est important d’en parler. Pour faire simple, c’est quand le sang stagne trop longtemps dans le vagin qu’il y a le plus de risques. Pas étonnant qu’on en entende surtout parler avec l’utilisation des tampons et autres produits hygiéniques internes. Du coup, avec le sang qui stagne trop longtemps dans le vagin, ça va favoriser le développement d’une bactérie qu’on appelle staphylocoque doré. D’habitude le staphylocoque doré, c’est une bactérie plutôt sympa avec qui on cohabite sans soucis. Mais avec une stagnation prolongée de sang dans le vagin, cette petite bactérie va se multiplier et ça va engendrer des toxines et des infections. Les toxines vont se rendre dans plusieurs organes en passant par la circulation sanguine et elles vont se faire plaisir. Elles s’attaquent carrément aux organes en question (vraiment pas sympa) ! 

Il y a quelques symptômes à surveiller qui permettent de détecter ce syndrome avant qu’il ne soit trop tard : 

  • Maux de tête 
  • Fièvre 
  • Diarrhée 
  • Vomissements
  • Sensation de malaise

Il est conseillé d’aller consulter son médecin dans ces cas-là. Ça permet de faire un petit point sur la situation et de ne pas paniquer pour rien (on reste zeeen). 

Vous comprenez pourquoi il est important, non PRIMORDIAL, de changer souvent de protections hygiéniques. D’ailleurs, on change de tampon dès qu’on va aux toilettes. C’est à usage unique donc on ne le remet pas (jaaaaamais). Ça serait un peu comme remettre un préservatif parce qu’on ne l’a pas mis longtemps… c’est NON ! Il est souvent donc souvent conseillé de changer son tampon toutes les 4 heures environs. Si vous devez le changer (très) souvent, c’est peut-être (sûrement) que vous n’avez pas de tampons avec le bon niveau d’absorption. Choisissez une absorption plus importante et plus adaptée à l’abondance de votre flux pour éviter les fuites et rester au sec. Vous changerez votre tampon plus souvent au début de vos règles, car c’est là que le flux est le plus important (logique). 

Du coup, on dit souvent qu’il est possible de dormir avec un tampon, du moment que vous ne le gardez pas plus de 6 heures. C’est le MAXIMUM, on insiste dessus, mais c’est hyper important. Donc il faut être sûre de ne pas dormir plus de 6 heures et mettre son tampon hygiénique juste avant de se coucher. Gardé trop longtemps, le tampon peut vous irriter et les risques d’infections et de SCT sont accrus. Bref, pour ne pas prendre de risques, on évite quand même le tampon, il y a d’autres solutions pour bien dormir et ne pas être dérangé par une fuite dans son sommeil !  

Quelles alternatives au tampon pour dormir ?  

Pour dormir tout en étant protégée des fuites, il y a d’autres solutions que le tampon. Déjà, les serviettes hygiéniques. C’est une protection externe, donc qui ne fait pas stagner votre sang dans votre vagin. C’est le mieux pour ne pas prendre de risque, ou de stresser à cause du SCT. Si vous avez peur de tacher vos draps, mettez une serviette foncée sur vos draps. Simple mais efficace contre les fuites. Sinon, une alaise en dessous permet de ne pas tacher le matelas (simple et efficace). Et puis si vous faites quand même une tache de sang, un coup de détachant bio, un lavage en machine et hop, comme si de rien n’était ! Alors pas de stress 🧘. Notre tip : quand vous tachez vos draps ou vos vêtements, passez-les un peu sous de l’eau pour que la tache de sang disparaisse plus facilement. 

Il est aussi possible de dormir avec une cup menstruelle, mais, comme les tampons, ça reste un produit hygiénique interne qu’il ne faut pas garder plus de 6 heures. N’hésitez pas à aller voir votre médecin ou votre gynécologue pour parler de tout ça. Vous pouvez aussi demander conseil à votre mère, votre cousine ou une pote 😉.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO