Peut-on mettre un tampon au début des règles ?

Peut-on utiliser des tampons dès ses premières règles ? La réponse est… OUI ! Vous pouvez tout à fait (si vous le sentez bien sûr !) utiliser des tampons dès vos premières règles. Une question aussi répandue qui fait cogiter beaucoup de personnes : “vais-je perdre ma virginité si je mets un tampon ?”. La réponse est non, il faut s’enlever ça de la tête, c’est archi faux ! Un tampon ne va pas déchirer votre hymen, cette membrane située à 1 centimètre de l'entrée du vagin et partiellement percée. 


On est d’accord, l’utilisation d’un tampon, surtout lorsque c’est la première fois et qu’on vient d’avoir ses règles, peut clairement impressionner (et nous faire flipper). Les questions qu’on se pose sont nombreuses ! Est-ce que ça fait mal ? Comment on met un tampon ? Combien de temps le garder ? Puis-je dormir avec ? Quels sont les risques quand on choisit comme protection périodique un tampon ? Quelles sont les alternatives ? Bougez pas, on vous aide à y voir plus clair ! 


Peut-on mettre un tampon au début des règles ?



Utiliser un tampon dès ses premières règles 

Il n’y a pas d’âge pour mettre son premier tampon ! Aussi, que vous ayez vos premières règles à 10 ans, 12 ans ou même 16 ans, vous pouvez tout à fait utiliser des tampons ! Si vous pratiquez une activité sportive comme la gymnastique, le cyclisme ou la natation, le tampon se révèle plus pratique qu’une protection menstruelle de type serviettes hygiéniques. L’avantage du tampon, c’est aussi qu’il peut se glisser n’importe où vu sa petite taille (pratique) ! Si les règles sont un phénomène totalement naturel et que ce n’est absolument pas sale (NEVER), certaines personnes peuvent être timides et ne pas aimer   transporter une serviette hygiénique jusqu’aux toilettes. Un tampon se dissimule plus facilement dans une poche, ou le creux de votre main ! #ladiscrétion 


En  gros, comme toute nouvelle pratique, il faut acquérir de nouveaux réflexes. Voici quelques conseils pour que cette première expérience se passe bien. Car l’utilisation d’un tampon pendant ses premières règles, c’est une véritable aventure (si, si c’est vrai) mais qui n’a rien d’insurmontable !

Comment choisir un tampon adapté à ses premières règles et à son âge ?


Pendant vos règles, votre flux menstruel varie. Il est plus abondant en début de règles et il va en diminuant dans les jours qui suivent. Il vous faut donc un tampon avec une capacité d’absorption adaptée à votre flux (jusqu’ici, ok). 


Dans le commerce, on ne trouve pas de tampons spéciaux pour les jeunes (de +/- 12 ans) qui ont leurs premières règles. Ça n’existe tout simplement pas donc méfiez-vous des packagings qui vendent du rêve. Nous, on vous conseille pour les premières fois et premières règles d’utiliser des tampons mini, regular (flux normal) ou de petites tailles. Ne partez pas d’entrée de jeu sur les tampons MAXI FLUX SUPER +++ LE DÉLUGE. Oui, on avait envie de le hurler, y a quoi ? Ils seront plus faciles à retirer et moins impressionnants à mettre (“non mais vous avez vu la taille de l’engin ?”). Mais tout est une question de ressenti, c’est VOTRE corps donc VOTRE choix. Vous avez toute la vie pour tester, alors ne partez pas trop vite au risque de vous dégoûter ou de passer un moment désagréable (ce n’est pas le but) ! 


Privilégiez des tampons bio, car ils ne contiennent pas de produits chimiques, ni de perturbateurs endocriniens. C’est votre vagin qui vous dit merci ! 


Et si vous n’avez pas envie d’introduire vos doigts à l’intérieur de votre vagin pour y glisser votre tampon : privilégiez des tampons avec applicateur. 

Comment mettre un tampon pendant ses premières règles ? 


Mettre un tampon la première fois peut être impressionnant, alors prenez votre temps ! Apprivoisez-le, observez-le et dites-vous que ça ne fait pas mal ! Un tampon bien positionné ne doit pas vous gêner dans vos mouvements et s’il est mal mis, vous pouvez facilement le retirer. N’hésitez pas à demander de l’aide à une pote ou à quelqu’un de plus âgé•e qui a l’habitude, comme votre tante ou votre mère !


Le mot d’ordre ? Détendez-vous ! Avant de mettre un tampon, lavez-vous les mains ! Trouvez une position confortable (assise sur les toilettes, une jambe surélevée ou debout les jambes écartées). Retirez l’emballage du tampon et déroulez la ficelle. Saisissez le tampon entre votre pouce et index, et écartez légèrement vos lèvres. L’entrée de votre vagin est située en dessous de votre urètre. N’hésitez pas à utiliser un miroir si vous avez du mal à la trouver (en même temps, c’est cool de s’observer). Avec votre index, glissez le tampon à l’intérieur de votre vagin d’environ deux phalanges. Laissez bien la ficelle dépasser. Respirez : c’est bon ! Bien joué ! 


En fonction du tampon que vous avez choisi, découvrez notre guide pratique pour mettre un tampon simple ou comment mettre un tampon avec applicateur.

Combien de temps garder un tampon pendant ses règles ?


Quand changer son tampon ? Avant que ça déborde ? Ahaha ! Plus sérieusement, un tampon doit se changer environ toutes les 4 heures (3 à 6 heures). Il ne faut pas garder le même tampon plus de 8 heures, sinon vous augmentez le risque de contracter une maladie infectieuse qui s’appelle le Syndrome du Choc Toxique (ou SCT). C’est un problème de santé très rare, mais nous y reviendrons plus bas ! 


La durée pendant laquelle vous pouvez garder un tampon varie en fonction de votre cycle et de l’abondance de votre flux. En début de cycle, et encore plus si vous utilisez pour vos premières règles des petits tampons, vous serez amenée à le changer plus souvent, et sans doute plus que toutes les quatre heures pour éviter les fuites ! RIP culotte, on t’aimait bien ! 


Il n’est pas interdit de dormir avec un tampon, mais quelques précautions s’imposent. Aussi, mettez-le juste avant de dormir et retirez-le au saut du lit. Si vous êtes aimez bien dormir (ou que vous êtes juste fatigué•e, ça arrive aussi) et que vous risquez de garder votre tampon plus de huit heures, utilisez plutôt une serviette hygiénique spéciale nuit, ça existe : c’est fait pour ça. Les tampons sont (ultra) pratiques la journée, et beaucoup de personnes disent qu’ils facilitent les mouvements. Pour la nuit, une serviette hygiénique fait aussi très bien le job ! 

Quels risques et inconvénients à utiliser un tampon pour ses premières règles ?


On ne va pas se mentir : il ne faut pas être gêné•e, ni dégoûté•e, par l’idée de s’introduire un doigt, surtout si vous décidez de ne pas utiliser de tampon avec applicateur. Il faut donc être à l’aise avec cette idée. Premier blocage pour certaines. Mais c’est VOTRE corps, donc c’est VOUS qui choisissez. 


Le tampon absorbe le sang et par conséquent l’humidité. Aussi, il peut aussi légèrement assécher ou irriter vos muqueuses vaginales (rien de grave), ce qui conduit à un retrait “moins fluide”. Ce phénomène de sécheresse arrive généralement à la fin des règles, lorsque votre flux est moins important. D’où l’intérêt de choisir un tampon avec une capacité d'absorption adaptée à votre flux menstruel (eh oui). Et si ça vous gêne, mieux vaut passer sur une autre protection hygiénique qui convient mieux à votre corps. 


Si vous respectez bien les recommandations en matière de tampon : ça devrait (vraiment) bien se passer. On croit en vous ! 

Tampons et Syndrome du Choc Toxique 


Le Syndrome du Choc Toxique est une maladie infectieuse grave, (très) rare mais sérieuse. Le SCT  est causé par toxines libérées par certaines de bactéries extrêmement communes et présentes dans l’organisme, et plus particulièrement la staphylococcus aureus, ou le staphylocoque doré. Et comme un tampon retient le sang qui va stagner et servir de réservoir aux bactéries et donc au staphylocoque doré, on vous laisse imaginer la suite... 


Le Syndrome du Choc Toxique n’est pas toujours déclenché par le port de protections hygiéniques.  Au passage, on n’en recense pas avec l’utilisation de serviettes. Il est néanmoins indispensable de changer son tampon régulièrement et de respecter la durée recommandée afin de diminuer les risques de contracter cette maladie infectieuse. 


Le Syndrome du Choc Toxique peut entraîner de lourdes complications pour la santé. Il touche des organes vitaux, donc on reste vigilant•e ! 


En cas de symptômes (fièvre, nausées, contractures musculaires, migraines,  vomissements, diarrhées, des éruptions cutanées…), retirez votre tampon, contactez immédiatement votre médecin, ou rendez-vous directement aux urgences en fonction de la gravité des symptômes. Précisez que vous portiez un tampon pour faciliter le diagnostic !

Premières règles : quelles protections alternatives aux tampons ?


Vous n’êtes pas très tampon ? Pas de problème ! Il existe d’autres protections périodiques à utiliser au début de vos règles et pour les plus jeunes. Les serviettes hygiéniques et les protège-slips ont fait leurs preuves. Leur installation est beaucoup moins technique ! Et pareil que pour les tampons, tout comme les tampons, choisissez-les en coton bio pour éviter de mettre votre corps en contact de produits nocifs et autres perturbateurs endocriniens. 


Évitez la cup menstruelle si vous n’êtes pas à l’aise avec l’idée de devoir introduire quelque chose avec les mains dans votre vagin ! 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO