Mettre un tampon avec un stérilet

Son petit nom officiel, c’est le dispositif intra-utérin (DIU). On l’appelle le stérilet pour aller plus vite, et c’est un des moyens de contraception les plus fiables (ouhhh). C’est un tout petit objet qui est installé dans l’utérus par un professionnel formé. Ça peut être votre médecin généraliste, votre gynécologue, ou même une sage-femme (c’est vous qui voyez). On le garde en permanence, et pendant toute la durée du cycle. Vous vous demandez si vous pouvez utiliser un tampon pendant vos règles si vous portez un stérilet ? Normal ! La question n’est pas si évidente. Pour faire simple : OUI. Oui, vous pouvez utiliser le stérilet et porter des tampons. Non, cela n’a aucune influence sur l’efficacité du contraceptif. Non, le tampon n’abîme pas le stérilet. Besoin d’en savoir plus ? Chez Gina, on trouve ça (super) important d’expliquer ce qui se passe dans nos corps (et nos culottes). C’est le premier pas pour un cycle serein ! 

Mettre un tampon avec un stérilet

Le stérilet, c’est quoi ? 

Le stérilet, c’est un moyen de contraception que l’on porte dans son utérus. Il ressemble à un petit “T”. Il ne fait pas mal, il est gardé toute la journée, et ne comporte aucun risque d’oubli comme pour la pilule (plus besoin de se rappeler quel jour on l’a oubliée). C’est un contraceptif réputé très fiable, que l’on garde plusieurs années si on en a envie.


Le stérilet s’adresse aux personnes qui ont déjà eu des rapports sexuels. Il n’y a pas de conditions sur le fait d’avoir déjà eu des enfants ou non (ça, c’est un mythe). C’est une recommandation un peu datée, et on est ravies de vous annoncer que vous pouvez choisir la contraception que vous voulez ! Y compris le stérilet ou DIU, et même si vous n’avez jamais eu d’enfant (on arrête avec les idées reçues). En général, on fait faire une visite médicale de contrôle au bout de 3 mois après la pose, puis tous les ans.


Sauf contre-indication médicale, toute personne (adulte ou adolescente) peut se voir prescrire un stérilet. Si vous n’avez pas de malformation utérine, de saignements que vous n’expliquez pas, ou d’infection en ce moment… alors c’est OK pour le stérilet !

Contrairement au préservatif, il ne protège pas des MST (maladies sexuellement transmissibles) ou IST (infections sexuellement transmissibles). Ça reste un contraceptif soumis à prescription médicale, et il est au passage remboursé à 65 % par la Sécurité Sociale. Pour les 35 % qui restent, on passe un coup de fil à sa mutuelle. Bon à savoir !


Pour simplifier les choses, on vous a concocté un petit tableau :


Type de stérilet

DIU en cuivre

DIU au lévonorgestrel

Durée d’utilisation

4 à 10 ans

(Le retrait se faire par un professionnel de santé.)

5 ans

(Le retrait se faire par un professionnel de santé.)

Comment ça marche ?

Le stérilet a une action spermicide (il tue les spermatozoïdes). 

Le lévonorgestrel est une hormone proche de la progestérone. Les sécrétions vaginales sont plus épaisses pour faire barrière contre les spermatozoïdes.

Impact sur les règles

Les règles sont souvent plus abondantes.

On a tendance à les déconseiller à celles qui ont des règles très abondantes ou hémorragiques.

Les règles sont moins abondantes, ou même arrêtées (aménorrhée).


Si vous souhaitez connaître l’influence sur les règles des autres moyens de contraception (pilule, implant, préservatif…), on a un article dédié à ça ! Beaucoup de personnes préfèrent le stérilet en cuivre, car c’est une contraception sans hormone. C’est une préférence personnelle, dont il est bon d’en parler avec un médecin ! Chacune sa contraception, selon ses besoins, ses envies, son mode de vie, et sa santé. Il n’est pas rare que l’on mette quelque temps à trouver la contraception qui convient, à soi. Alors il ne faut surtout pas hésiter à en parler ! Et partager les expériences avec les potes, les membres de sa famille, c’est aussi un bon moyen pour se renseigner sur les différentes options qui s’offrent à nous.

Comment mettre un tampon avec un stérilet ?

Information incroyable : comme d’habitude. 


Le stérilet se situe dans l’utérus, le tampon s’insère dans le vagin. Ce sont deux zones totalement différentes, alors il n’y a AU-CU-NE contre-indication sur l’utilisation d’une protection hygiénique interne quand on a un stérilet. Même si le sang quitte l’utérus pour passer par le vagin, le tampon et le stérilet ne se touchent jamais (vraiment) jamais.


On vous rappelle quand même les précautions d’usage pour les tampons : 

  • Toujours avoir les mains propres avant et après insérer un tampon
  • Les mains propres quand on déballe le tampon de l’emballage aussi
  • On respecte le temps d’utilisation recommandé pour le tampon.

Le tampon est une protection périodique interne qui se garde entre 3 et 6 heures. Pour la nuit, c’est mieux d’avoir une serviette hygiénique spéciale nuit. Il n’y a pas de problème en soi à porter un tampon quand on dort. C’est juste une astuce, car c’est plus pratique d’avoir une serviette ! Si vous gardez trop longtemps votre tampon, vous augmentez les risques de développer un SCT (syndrome de choc toxique menstruel). C’est super (vraiment) rare, mais mieux vaut prévenir que guérir ! À côté, quel que soit la durée pendant laquelle vous gardez le tampon, ça n’a pas d’impact sur l’efficacité du stérilet.


Pour choisir le tampon idéal, c’est comme vous le sentez ! Avec ou sans applicateur, chacune sa préférence. La taille du tampon dépend plutôt de l’abondance du flux. En cas de DIU en cuivre - le stérilet qui donne des règles plus abondantes -, il vaut sans doute mieux commencer par des serviettes sur les premiers cycles après la pose, le temps de connaître ses règles. Le combo tampon + protège slip est aussi bon à prendre pour prévenir les fuites ! Pour le reste, on préfère chez Gina les tampons bio. Du coton bio, pas blanchi au chlore, sans perturbateur endocrinien… (le combo parfait) ! En plus les tampons par Gina sont certifiés GOTS par Écocert pour une production durable sur tout le cycle de fabrication. On en parle beaucoup, c’est parce qu’on en est super (très très) fières !

Les autres protections menstruelles possibles avec un DIU (stérilet)

On le répète, il n’y a aucune contre-indication à utiliser un tampon quand on a un stérilet. Quel que soit le DIU choisi par vous et votre médecin, les deux sont 100 % compatibles. 


Le tampon n’a pas le monopole des règles ! Même si on l’aime bien, ce petit objet si pratique grâce auquel on peut faire du sport et même aller à la piscine, on peut aussi choisir autre chose ! En plus, le stérilet a les mêmes avantages que le tampon sur ce sujet. On peut pratique toutes les activités physiques avec, il n’y a aucun risque qu’il bouge ou qu’il soit moins efficace à cause de ça.


Le protège-slip : Pourquoi pas ? Si vous portez un stérilet lévonorgestrel et que vous savez que vous avez tendance à avoir très peu de règles… à la limite du spotting, alors le protège-slip est votre meilleur pote. On l’aime pour conserver sa culotte des taches qui peuvent faire les pertes blanches, ou les règles très peu abondantes. Si jamais il y a finalement un changement de plan et que les saignements se font plus importants, on conseille quand même d’avoir une serviette hygiénique ou un tampon sur soi. Entre temps, le protège-slip fait bien le boulot… le temps de passer aux toilettes ! Bonne nouvelle : le protège-slip, ça existe aussi en bio chez Gina. 


La serviette hygiénique : Indémodable, imparable, la serviette hygiénique c’est LA protection menstruelle qui ne nous fait jamais faux bond. Comme pour les tampons, il en existe de plusieurs tailles selon la capacité d’absorption que l’on désire. “Régulier”, “Super”, ou “Nuit”, on l’aime. D’ailleurs, la serviette hygiénique et le protège-slip ne posent aucun risque de SCT. Et même si c’est une protection externe, on l’aime quand même bio. Des perturbateurs endocriniens dans notre culotte, c’est non ! Que vous ayez un stérilet en cuivre ou au lévonorgestrel, la serviette hygiénique est entièrement compatible avec ce mode de contraception.


Au passage, savez-vous pourquoi on aime tant le bio pour les protections hygiéniques ? Parce que (malheureusement), il n’y a aucune réglementation qui oblige les fabricants à noter tous les ingrédients qui les composent. C’est valable autant pour le tampon que pour la serviette. Alors aller vers le bio, la certification GOTS, c’est une super parade !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO