L’impact du cancer sur le cycle menstruel

Le cancer est une maladie qui demande le suivi de traitements lourds. Le cancer du sein demeure le plus fréquent pour 58 000 nouveaux cas en 2018 en France chez les femmes. Ce n’est malheureusement pas le seul. Les effets du cancer et des traitements influencent en partie le cycle menstruel et la flore vaginale elle-même. Pour en savoir plus, on a posé des questions à MÊME Cosmetics. Avec ses produits, l’enseigne accompagne celles et ceux en cours de traitement, et après leurs traitements, pour leur proposer des produits adaptés à leurs besoins spécifiques. Pour celles et ceux qui connaissent une personne souffrant d’un cancer, ou si vous êtes vous-mêmes en cours de traitement, on répond à vos questions ! 


  1. Cycle menstruel : il se passe quoi pendant un cancer ?
  2. Apprivoiser son corps quand on a un cancer.
  3. Après l’aménorrhée, le retour des règles.
  4. Cancer : Au retour des règles, comment je choisis mes protections hygiéniques ?

Cycle menstruel : il se passe quoi pendant un cancer ? 

Le cancer est une maladie caractérisée par le développement de cellules de façon anormale, qui finit parfois par former des tumeurs malignes. Il existe plusieurs types de cancer, certains sont localisés et d’autres non. Les personnes malades sont suivies par un oncologue et fréquentent plutôt des établissements spécialisés pour leurs soins. Les traitements s’attaquent directement aux cellules cancéreuses. C’est un processus très fatigant pour le corps. #archinul


“Ce sont les traitements anticancéreux nécessaires pour guérir, comme les chimiothérapies, les thérapies ciblées ou encore les immunothérapies qui peuvent avoir des conséquences sur votre cycle menstruel.”


Le cancer lui-même, s’il ne concerne pas le système génital, n’impacte pas spécifiquement le cycle menstruel. Le traitement demande de l’énergie au patient. Certaines personnes constatent une aménorrhée (un arrêt des règles), mais ce n’est pas systématique chez toutes les femmes. Tout dépend du traitement (type, durée) et de la façon dont on le reçoit. Chacun•e est différent•e, et la réception du traitement anticancéreux fait toujours l’objet d’un suivi ultra personnalisé. 


Pendant une chimiothérapie, le corps et le cycle menstruel peuvent se mettre en pause comme si c’était une ménopause. Des symptômes similaires apparaissent : 

  • bouffées de chaleur, 
  • sécheresse vaginale,
  • perturbations ou l’arrêt des règles.

Même sans arrêt des règles, loin d’être systématique, le dérèglement du cycle menstruel est fréquent. Le traitement, mais aussi le stress de la gestion de la maladie sont des causes potentielles pour une irrégularité. C’est tout à fait normal. On en demande beaucoup au corps à ce moment ! 

Ces perturbations dans votre cycle « normal » ne doivent pas devenir une nouvelle source d’inquiétudes.”


Apprivoiser son corps quand on a un cancer.

Le corps est mis à rude épreuve pendant un cancer, et d’autant plus au moment du traitement. Les chimiothérapies et radiothérapies ont des effets secondaires souvent visibles sur le corps. Côté cycle menstruel, même s’il n’y a pas toujours d'aménorrhée, les règles peuvent être perturbées. Bien sûr, il faut continuer de s’écouter et poser les questions en cas d’inquiétude à son oncologue, son gynécologue, ou son généraliste. L’équipe soignante est là pour répondre aux questions.

Retard dans les saignements, spotting, ou pertes de couleurs curieuses ? Poser les questions rapidement aux professionnels de santé, c’est aussi s’aider à moins stresser.

Vous pouvez en parler, et on vous y encourage ! Il existe aussi des associations de malades et de personnes guéries qui peuvent vous apporter du soutien. Parfois parler à des personnes qui connaissent cette épreuve fait beaucoup de bien !

Si vous éprouvez des difficultés à gérer la situation, ou que vous avez une baisse de moral… c’est NORMAL. Les changements concernent tout le monde, les femmes et les personnes qui s’identifient comme femmes. C’est encore plus important de prendre soin de soi.

“Pour se détendre et affronter tous ces changements, la méditation et le yoga peuvent aider à accepter et réapprivoiser ce corps qui change. Écoutez-vous, acceptez-vous, chouchoutez-vous… en résumé FAITES-VOUS DU BIEN pour retrouver davantage de sérénité.”

 

Après l’aménorrhée, le retour des règles.

L’arrivée des règles, c’est tout un processus. Le cycle menstruel dure en moyenne 28 jours (ça dépend, c’est vraiment une moyenne). On commence à compter à partir du premier jour de règles. À partir de là, le corps prépare l’ovulation du côté des ovaires, la création d’un nid douillet dans l'endomètre (parois de l’utérus) pour accueillir un œuf fécondé. Et c’est uniquement s’il n’y a pas eu de fécondation et nidation (quand l’œuf s’installe pour la grossesse) que les règles sont déclenchées. Puis ça recommence ! Les chefs d’orchestre de tout ça ? Les hormones ! On les appelle oestrogènes et progestérones, et elles font un job incroyable.

L’aménorrhée, ce n’est pas juste le fait que l’on ne voit plus de sang s’écouler dans sa culotte une fois par mois. C’est une coupure de tout ce processus. 

“Dans le cas des cancers gynécologiques (cancer du sein, cancer des ovaires, cancer de l’utérus, cancer du col de l’utérus, etc.) l’aménorrhée touche quasiment toutes les personnes concernées pendant la chimiothérapie. Les molécules utilisées pendant le traitement de ces cancers impactent et perturbent le cycle menstruel. 

Dans le cadre des cancers non gynécologiques, l’aménorrhée n’est pas systématique et dépendra du traitement prescrit et de votre réaction à celui-ci.” 

Déjà, il faut savoir que certains traitements sont incompatibles avec le fait d’attendre un enfant. C’est possible, mais ça demande des adaptations et un suivi médical (très) attentif. 

“Dans le cadre d’une hormonothérapie, il est préférable d’attendre la fin de cette dernière avant de tomber enceinte. La grossesse obligera l’interruption de la prise de l’hormonothérapie, ce qui n’est pas toujours souhaitable.”

Quand les traitements anticancéreux s’arrêtent, le corps se réveille et reprend petit à petit ses activités. Le cycle menstruel peut mettre quelque temps à redémarrer. Les délais dépendent de chacun•e, il n’y a pas de règle générale. Ça dépend aussi de votre âge, de la durée du traitement, et de son intensité.

“Dans certains cas cependant, l’aménorrhée peut être définitive. Votre médecin vous précisera ce risque avant le début des traitements et pourra discuter avec vous des solutions pour préserver, si besoin, et si vous le souhaitez, votre fertilité.”

Un projet de grossesse ? Pour tomber enceinte, le cycle menstruel doit reprendre son cours. Dans certains cas, c’est compliqué d’envisager une grossesse dès le retour des règles. Déjà, il faut s’assurer que l’on soit prêt•e et assez en forme pour vivre au mieux toute cette période. Malheureusement, dans le cas d’ablation de l’utérus pour guérir du cancer, la grossesse n’est pas envisageable.

On se répète, mais chaque patient•e est différent•e, et chaque corps réagit différemment. Vous pouvez parler de votre souhait d’enfant à vos médecins. Même si ce n’est pas pour maintenant, ça permet de se préparer à l’éventualité et surtout de bien connaître les implications pour votre santé.

 

Cancer : Au retour des règles, comment je choisis mes protections hygiéniques ?

Pendant le traitement du cancer, il est courant que le corps subisse des tracas comme la déshydratation de la peau, la sécheresse vaginale, et l’inconfort en général. Même après le traitement, il faut du temps pour se remettre sur pied comme on le souhaiterait. Le conseil de MÊME, c’est d’éviter tous les produits de protections hygiéniques qui seraient une source d’irritation supplémentaire. Le coton, les serviettes et tampons sans produits chimiques (le bio c’est cool), limite les risques de créer des problèmes supplémentaires.

“Des protections périodiques irritantes, ou parfois provoquant des effets plus graves sur l’intimité et l’organisme, ne sont pas souhaitables.”

Si vous avez besoin de conseil ou d’aide pour choisir vos protections hygiéniques, on a plein d’articles à ce sujet dans la Vagipedia. L’important est de vous aider à bien vivre votre cycle menstruel, vos règles, et dans toutes les situations.

D’autres questions ? Pour en savoir plus sur l’influence du cancer, les traitements associés, sur le cycle menstruel, vous pouvez contacter MÊME sur les réseaux sociaux ou voir du côté de leur Newsletter pour des infos supplémentaires !

Au passage, n’oubliez pas les dépistages ! Le frottis qui permet de détecter le papillomavirus responsable du cancer du col de l’utérus peut se faire chez un médecin généraliste. La mammographie montre les petites tumeurs qui ne se voient pas lors d’une palpation. Le dépistage, c’est le meilleur moyen de savoir tôt si l’on est malade pour soigner au plus vite. Il est tout à fait possible de le faire sans symptômes, et c’est même encouragé.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO