Comprendre les effets du cycle menstruel sur votre peau

On le sait (non ?) : les règles ne sont qu’une des manifestations du fonctionnement du cycle menstruel. Et si elles nous occupent en moyenne 5 jours par mois, on n’est pas pour autant tranquilles le reste du temps : de la période d’ovulation à celle du SPM, notre cycle menstruel (qui suit son cours OKLM jusqu’à la ménopause) impacte aussi bien notre moral que notre physique, à commencer par l’apparence de notre peau


Parce que (spoiler) : la peau (du visage comme ailleurs) est un organe vivant qui fluctue en permanence (cimer les hormones). Du bouton inflammatoire du 25ème jour de cycle, à la peau stylée des jours-d’après-les-règles (#enfin) : comment apprendre à reconnaître les différents moments du cycle menstruel et leurs effets sur notre épiderme ? 


Here comes le petit guide pas relou made in Gina qui vous aide à mieux prendre soin de votre peau tout au long du cycle menstruel. Au programme : comprendre et appréhender les différents moments du cycle et leurs effets sur la peau, mais aussi chiner des bonnes astuces pour adapter sa routine soin-beauté et prendre soin de son équilibre cutané

Des vraies skills à dégainer et à utiliser toute la vie : c’est parti ! 

Étape 1 : reconnaître les différents moments du cycle et leurs effets sur la peau

Paumé·es dans l’appréhension de votre cycle menstruel (#cetrucobscur) ? Zéro problème, obviously. Faites le tour des best applis pour connaître son cycle et sa vie sous règles


Good ? Vous êtes donc en principe bien équipé·e pour comprendre au jour le jour où vous en êtes dans votre cycle :). 


Maintenant, on vous explique : 


La peau pendant les règles, ça donne quoi ? 

Aaaah, les règles, ce gros bazar. À ce moment du cycle, concrètement, la peau n’est pas à son max (bien au contraire), because les niveaux d’hormones (= l’oestrogène et la progestérone, notamment) qui sont au plus bas. 


Cherry on the cake : au même moment, le taux de prostaglandines (= une hormone qui permet à l’utérus d’évacuer le sang menstruel, entre autres) dans le sang augmente… et avec lui, notre sensibilité à la douleur. You-pi. 


Du coup ? La peau a tendance à être plus sensible et plus sèche. Des petites inflammations, ou boutons (#acnéhormonale) peuvent apparaître. Enfin, maybe vous connaissez, le teint peut sembler brouillé ou plus terne. Mettez là-dessus de la fatigue et vous tenez la recette de vos bad skin days. Bref : c’est pas la folie. 


L’ovulation, aka le best time du mois (#onvouslesouhaite)

L’ovulation, ce cadeau du ciel pour notre peau et nos tissus ! Ce qu’il se passe, en gros : le taux d’oestrogène grimpe en flèche, ce qui a pour effet (entre autres) de fluidifier la circulation du sang. What’s more ? Nos corps sécrètent plus de collagène que le reste du mois (#goodpourlapeau). 


Du coup ? Bien irriguée et hydratée, la peau donne tout ce qu’elle a : le teint est glowy, la peau est plus souple... bref, on s’met bien (c’est le moment de faire des selfies, héhé). 


L’after-ovulation, dernière étape avant la tempête ?

Ovulation is over. C’est le moment du mois où le taux d’oestrogène chute en masse pour laisser place à la remontée des taux de progestérone et de testostérone. 


Du coup ? Ces hormones qui stimulent la production du sébum permettent d’équilibrer la peau mais la rendent aussi plus grasse. Les pores du visage sont plus gros, des points noirs et boutons peuvent commencer à se pointer. Effet teasing avant le fameux SPM (#encorelui). 


Le SPM aka le worst time du mois (#oups)

C’est l’heure du Syndrome Prémenstruel (ou SPM pour les intimes). Le taux d’oestrogène continue de chuter, tandis que le niveau de testostérone augmente. 


Du coup ? Toujours plus de sébum (on adore), ce qui a pour effet de boucher les pores, et de favoriser l’apparition de boutons plus ou moins inflammatoires selon les personnes. Sous-titre : la peau est plus sujette à l’acné, comme on vous l’expliquait déjà dans notre guide sur l’acné hormonale. Pas cool, mais passager obviously :) ! 



Étape 2 : comprendre les besoins de la peau à chaque phase du cycle menstruel 

À ce stade, vous disposez déjà de quelques clés pour comprendre les messages et signaux (#SOS) que vous envoie votre peau tout au long de votre cycle


C’est le moment de passer à la partie pratique et soin, en examinant de près le type de geste soin adapté à chaque moment du cycle. C’est tout simple… et c’est très précieux pour la suite : 


Avant et au début des règles : nettoyer et purifier la peau 

On n’va pas se mentir : ce n'est clairement pas notre moment préféré du mois. Raison de plus pour tout donner sur le self-care et s’offrir des moments de soin adaptés à nos besoins. 


Pour calmer les petites inflammations, faire la nique aux boutons, et préparer son épiderme à l’arrivée des règles, on mise tout sur un geste simple (et quotidien, tmtc) : le nettoyage du visage


Concrètement, ce que ça veut dire ? On choisit par exemple un nettoyant doux pour l’épiderme pour purifier SANS agresser (qu’on utilise chaque soir). Plus d’idées ? Rendez-vous au point 3. 


Pendant les règles : chouchouter les peaux sèches et inflammatoires 

On l’a vu : pendant les règles, la peau est plus sensible. Un drama pour les peaux sèches (qui peuvent l’être plus encore), et les peaux à tendance inflammatoire (bis). 


Si c’est votre cas, déjà, sachez qu’on vous soutient. Ensuite la clé is : hydrater. Avec des produits doux et équilibrants qui ne ruinent pas votre équilibre cutané. On en reparle au point 3. 


Juste après les règles : exfolier et revitaliser la peau pour lui donner un coup de boost 

Time to shine ! Votre peau reprend des couleurs et du modjo (si tout s’passe bien), et c’est le moment de lui filer un coup de boost pour l’aider à révéler le meilleur d’elle-même. 


L’idée : exfolier (en douceur) pour revitaliser l’épiderme et le débarrasser de ses cellules mortes. 


Pendant l’ovulation : mettre le paquet sur les soins nourrissants 

J14 (plus ou moins) du cycle : votre peau est à son max (si tout s’passe bien, bis). Ce qui en fait le perfect timing pour s’adonner aux joies des soins nourrissants


L’idée : stimuler et accompagner les “efforts” naturels de l’épiderme sans en faire trop. Et préparer (déjà, oui) la peau au retour de la phase pré-menstruelle



Étape 3 : tenter une cure soin sur-mesure avec My Period de Payot 

Flemme de chercher (et de trouver) des produits adaptés aux moments clés de votre cycle menstruel ? L’info qui suit est faite pour vous. 


Introducing : la cure My Period de Payot, aka le best plan pour une routine soin calibrée pour les 9 premiers jours du cycle. On a testé (et kiffé), on vous débriefe ! 


C’est quoi le concept ? 

Easy as ABC : cette cure a été pensée pour accompagner notre peau au fil de notre cycle. Au programme : des produits aux formules naturelles et équilibrantes, et surtout une routine pas relou à dégainer (seulement) les 9 premiers jours du cycle, aka le moment où la peau du visage a le plus besoin d’être bichonnée (#selflovegoals). 


Comment ça s’passe concrètement ? 

Ça se passe en trois temps, à décliner sur trois cycles de trois jours : 


  • Du premier au troisième jour du cycle (le premier jour du cycle étant les règles) : un sérum purifiant à l’extrait de menthe du Chili (#nice) aide à réguler les effets de la surproduction de sébum sur la peau. L’idée : estomper et calmer les boutons, points noirs et autres pores dilatés qui nous brouillent le teint (et qu’on passe notre temps à gratter #onlereconnaît). 

  • Du quatrième au sixième jour du cycle : un sérum apaisant à l’extrait de jasmin vient nourrir et réconforter façon doudou la peau qui peut-être inflammatoire. Un petit câlin nourrissant et fleuri pour l’épiderme, on ne dit pas non. 

  • Du septième au neuvième jour du cycle : un sérum énergisant à l’extrait d’orange douce apporte un coup de boost à notre peau après la PLS des règles. Objectif : quitter le mode “épiderme en roue libre” et raviver l’éclat du teint. Comment vous dire que ça fait du bien. 

  • La suite ? Vous la connaissez : on reprend sa routine habituelle… jusqu’au retour des règles (héhé). 


Un petit mot pour finir ? 

Chez Gina, on est convaincu·es qu’il est très utile d’apprendre comment fonctionnent nos corps, nos hormones, notre cycle et l’impact que cela peut avoir sur notre peau. Mais on est tout aussi convaincu·es qu’il faut en finir avec le mythe de la peau parfaite (qui n’existe pas, hein) et des “imperfections” (on n’aime pas ce mot) qu’il faudrait éradiquer à tout prix. 


Et pour cause : ce sont ces discours qui prennent la forme de diktats de beauté destructeurs pour les femmes, qui contribuent à nous empêcher de nous aimer tel·les que nous sommes. Comme on vous le disait déjà dans notre article sur l’acné hormonale, l’un des enjeux du mouvement skin positive est précisément d’apprendre à se sentir bien dans sa peau et dans son corps au quotidien (ce post Insta en est un très bon exemple !), en déconstruisant l’idée qu’une peau avec des boutons “c’est pas beau”. <3  

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés

Gina C'EST PLEINS D'ARTICLES COOLS

MAIS AUSSI DES TAMPONS ET SERVIETTES

EN COTON 100% BIO